Les médias parlent de nousRADIO ARC EN CIEL - Comment arreter de fumer ?

Un espace ou nous centralisons les articles ou les vidéos dans lesquels les médias parlent de notre cher forum
Avatar du membre
lyzzye
Nicky Larson
Nicky Larson
Messages : 4815
Enregistré le : mar. 1 sept. 2009, 14:23
Ecigarette (s) utilisée (s) : Eleaf Gs air + itick eleaf 40 w
Localisation : lot et garonne- villeneuve sur lot
Genre : Femme
Âge : 46

Re: RADIO ARC EN CIEL - Comment arreter de fumer ?

Message par lyzzye » ven. 9 déc. 2011, 16:37

Amanda personne n'a dit que tu dénigrais la ecig ( c'est moi qui ait placé ce mot) relis bien...
Image
membre 1828

Avatar du membre
Amanda
Nicky Larson
Nicky Larson
Messages : 4955
Enregistré le : ven. 18 févr. 2011, 19:15
Ecigarette (s) utilisée (s) : E-Power
Mako Maksi
Vmod
Joker VV
Genre : Femme
Contact :

Re: RADIO ARC EN CIEL - Comment arreter de fumer ?

Message par Amanda » ven. 9 déc. 2011, 16:42

En ce qui concerne l'arrêt franc, il est tout de même à noter ceci :
La diminution progressive du nombre de cigarettes avant l’arrêt total s’avère aussi efficace que l’arrêt brutal de la consommation de tabac. C’est ce qu’ont constaté aussi bien les études sur l’approche médicamenteuse que les études ayant examiné la thérapie comportementale ou l’auto-assistance.

a. Méta-analyse de 10 RCT incluant au total 3.760 participants. L’arrêt tabagique brutal y était comparé à une diminution progressive de la consommation de tabac avant l’arrêt total.
Dans 3 études, on a appliqué un traitement médicamenteux, 5 études ont examiné la thérapie comportementale et 4 études se sont penchées sur l’effet des stratégies d’auto-assistance. Le critère d’évaluation primaire était le sevrage tabagique complet durant les 6 mois au moins après la date à laquelle le patient avait
arrêté de fumer.
En réunissant tous les types d’interventions, il s’est avéré que l’arrêt tabagique progressif ou brutal avaient une efficacité comparable. On n’a pas non plus trouvé des différences significatives entre l’arrêt tabagique progressif et brutal lorsque les études sur le traitement médicamenteux, la thérapie comportementale ou l’auto-assistance étaient analysées séparément, par type d’intervention.
En matière de substitution nicotinique, on peut noter ceci :
La substitution nicotinique n’est pas toujours un «remède facile» en cas de dépendance nicotinique, mais elle améliore le taux d’abstinence. Toutes les formes de traitement de substitution nicotinique commercialisées (gomme à mâcher, patch, inhalateur, comprimés sublinguaux) peuvent constituer une partie efficace et sûre d’une stratégie de lutte contre le tabagisme. Les traitements de substitution nicotinique permettent en général à 1 fumeur sur 14 fumeurs traités de se désaccoutumer. L’effet des traitements de substitution nicotinique varie en fonction de la motivation des utilisateurs et du niveau dedépendance à la nicotine. Peu d’éléments permettent de démontrer l’efficacité du traitement de substitution nicotinique chez les individus qui fument moins de 10 cigarettes par jour. L’administration des patchs de
substitution nicotinique pendant 8 semaines semble aussi efficace qu’une administration pendant 12 semaines, comme cela est souvent proposé. Le choix de la forme de traitement de substitution nicotinique à utiliser se fait en fonction des besoins du patient, de sa tolérance au traitement et de considérations
financières. La dose de départ est déterminée sur base du degré de dépendance à la nicotine.
En ce qui concerne les thérapies, on peut noter ceci :
L’efficacité n’a pu être prouvée pour les interventions suivantes: thérapie d’aversion, exercices physiques, acupuncture et hypnothérapie. Les thérapies comportementales comprennent la thérapie d’aversion (associer la cigarette à des expériences désagréables) et les thérapies d’exercice (activités physiques). Nous disposons de peu de preuves pour pouvoir dire que ces thérapies sont efficaces dans l’aide au sevrage. Il n’est pas prouvé que l’hypnothérapie contribue à l’arrêt du tabagisme: il est possible que les effets observés soient dus au contact avec le thérapeute. Aucune donnée ne prouve l’effet de l’acupuncture sur le sevrage tabagique.
Quant à la lutte anti-tabac, il y a aussi méprise dans mes propos. Ce n'est pas la "dictature des hygiénistes" mais la prévention de ceci :
1 cigarette = 6 minutes de vie en moins.
Il y a 70 000 morts par an en France par le tabac,
soit 8 morts par heure.

- cancer du poumon,
- cancer des lèvres, de la bouche, de la gorge, de l'œsophage,
- angine et bronchite,
- artérite des membres inférieurs,
- coronarite et infarctus du myocarde,
- cancer du pancréas,
- cancer de la vessie,
- cancer du col de l'utérus,
- induction de leucémie chez le nouveau-né.

Avatar du membre
Amanda
Nicky Larson
Nicky Larson
Messages : 4955
Enregistré le : ven. 18 févr. 2011, 19:15
Ecigarette (s) utilisée (s) : E-Power
Mako Maksi
Vmod
Joker VV
Genre : Femme
Contact :

Re: RADIO ARC EN CIEL - Comment arreter de fumer ?

Message par Amanda » ven. 9 déc. 2011, 16:51

@ Lyzzye : Oui, excuse-moi, j'ai mal interprété. C'est bien la méthode décrite par Randall que je dénigre ;)

Avatar du membre
iMODiRiS
Administrateur
Administrateur
Messages : 33893
Enregistré le : mar. 5 août 2008, 22:03
Ecigarette (s) utilisée (s) :
► Titanide
► iStick
► Precise 18
► eVod
Localisation : Ile de France
Genre : Homme
Âge : 39

Re: RADIO ARC EN CIEL - Comment arreter de fumer ?

Message par iMODiRiS » ven. 9 déc. 2011, 17:17

La première vidéo est en ligne
La deuxieme le sera dans la nuit
Image

Avatar du membre
tsange
Nicky Larson
Nicky Larson
Messages : 4271
Enregistré le : mer. 8 avr. 2009, 20:52
Localisation : Vienne en Autriche
Genre : Femme
Âge : 62

Re: RADIO ARC EN CIEL - Comment arreter de fumer ?

Message par tsange » ven. 9 déc. 2011, 18:07

@Amanda,
offtopic, juste pour info:

Tous les chiffres publiés sur le tabac sont à voir d'un oeil très critique, il ne s'agit pour la plupart pas de données concrètes enregistrées, mais de chiffres calculés/extrapolés à partir de théories. Les maladies citées partout comme "dues au tabac" sont en fait des maladies pour lesquelles il existe une certaine corrélation avec le tabagisme (c'est-à-dire qu'elles sont plus fréquentes chez les fumeurs que chez les non-fumeurs, que ce soit à cause du tabac ou à cause d'autres facteurs ou habitudes plus répandus parmi les fumeurs que parmi les non-fumeurs) et certaines études attribuent au tabac toutes les morts de personnes décédées d'une ou de plusieurs de ces maladies, même à un âge de 95 ans (les mêmes morts sont d'ailleurs volontiers "utilisés" également pour démontrer les risques de l'obésité ou de l'alcoolisme, c'est-à-dire qu'ils sont comptés plusieurs fois).

Pour les chiffres d'études d'efficacité de méthodes d'arrêt tabagique, il faut toujours voir également comment elles ont été obtenues (les études cliniques d'efficacité ne fonctionnent pratiquement que pour comparer des substances avec d'autres substances ou des procédés chirurgicaux avec d'autres procédés chirurgicaux, mais pas pour comparer des substances avec des méthodes impliquant des compétences individuelles du thérapeute, comme l'hypnose, l'acupuncture ou les méthodes plus ou moins psychologiques; l'efficacité de ces méthodes est donc tout bonnement indémontrable avec les méthodes classiques des études médicales). De plus, les comparaisons publiées sur l'efficacité de médicaments de sevrage tabagique ont tendance à fractionner la catégorie "arrêt franc" en une multitude de sous-catégories (aide par un livre, aide par un site internet, aide par la famille, etc., etc.) pour masquer le fait que l'immense majorité des arrêts tabagiques réussis à long terme sont des arrêts francs.

Je conseille par conséquent de ne pas prendre les chiffres publiés pour des faits scientifiquement établis, bien qu'ils en aient l'apparence (le plus les messages sont formulés de façon catégorique et le plus les chiffres ont l'air précis, le plus ils sont généralement inventés).
Image
There is no safe level of eggplants.

Avatar du membre
marcmm
Goldorak
Goldorak
Messages : 181
Enregistré le : mar. 13 sept. 2011, 00:35
Ecigarette (s) utilisée (s) : Darwin + Carto DC = le pied:)
Ego + Clearo = ma pref sur eGo
Localisation : Orléans
Genre : Homme
Âge : 44

Re: RADIO ARC EN CIEL - Comment arreter de fumer ?

Message par marcmm » ven. 9 déc. 2011, 18:34

iMODiRiS a écrit :Marcmm fait son timide il vient meme pas parler de son impression sur l'emission :D :D :D
(oui je suis une balance)
:mrgreen: Zut grillé :lol: En fait c'est que je cherchais qq chose d'intelligent à dire, et que je cherche toujours... :lol:
Au début faut avouer que j'avais un peu l'intention de larguer la patate chaude à Imo, et de me défiler. Mais sachant qu'il faisait le déplacement pour participer à l'émission j'ai fini par avoir des scrupules :lol: Et ça était au final très sympa, c'est même passé trop vite.
Image

Avatar du membre
giorgio33
Goldorak
Goldorak
Messages : 249
Enregistré le : jeu. 1 sept. 2011, 11:32
Ecigarette (s) utilisée (s) : Batterie Ego 1100 mah + carto (double résistance, cartos percés)
Localisation : Pas-de-Calais (pour l'instant)
Genre : Homme
Âge : 56

Re: RADIO ARC EN CIEL - Comment arreter de fumer ?

Message par giorgio33 » ven. 9 déc. 2011, 18:35

C'était super Marmm :clap:
Image

Avatar du membre
Randall
Musclor
Musclor
Messages : 1013
Enregistré le : lun. 13 sept. 2010, 19:15
Ecigarette (s) utilisée (s) : iStick Eleaf, Aspire
Localisation : PARIS
Genre : Homme
Contact :

Re: RADIO ARC EN CIEL - Comment arreter de fumer ?

Message par Randall » ven. 9 déc. 2011, 18:44

Il n'y a rien de plus collant à la peau que ses propres illusions. C'est valable pour moi bien entendu... On peut débattre !

C'est quand j'ai découvert que pas mal d'intervenants non médicaux refusaient les prétendues "aides médica-menteuses" que je me suis mis à y réfléchir activement et à creuser la question. À cette époque, la cigarette électronique n'était pas inventée. Et j'ai découvert qu'on nous cachait pas mal de choses, comme le Mediator a pu rester prescrit en France pendant près de 40 ans. On nous cache des faits qui gênent et on nous inonde de pseudo-science, à tel point que j'ai créé une catégorie Patascience
http://www.unairneuf.org/patascience/ dans Unairneuf.org.
Précisons que je suis de formation scientifique (ingénieur chimiste) et que je lis - et parle - anglais : ça aide !

Je pourrais utiliser l'argument d'autorité : "moi, je sais mieux que vous". Ce n'est pas ma tactique : OK pour discuter, point par point. Et les critiques m'enrichissent... Pour moi, le problème est justement qu'on essaye de nous coller un argument d'autorité, celle supposée au Pr Dautzenberg, qui fait la promotion active du Champix de Pfizer notamment, produit que je recommande de retirer du marché, comme la revue Prescrire, et ce depuis 2006. Dautzenberg et d'autres à sa suite se sentent autorisés à FAIRE arrêter de fumer un fumeur qui ne le demande pas. On n'est pas loin de la barbarie. J'en ai connu qui sont passés par l'asile après quelques jours de traitement de cheval : une vie cassée.

Je conteste le bien-fondé des recommandations des agences de santé, censément indépendantes et qui ne le sont pas. Je viens de publier un article le précisant : Révision indépendante des recommandations sur les aides à l'arrêt du tabac : le rêve redevient possible
http://www.unairneuf.org/2011/12/afssap ... tabac.html

L'essentiel des études sur le tabac est financé par l'industrie privée. La première chose à faire en lisant une publication, c'est de lire les liens d'intérêts (s'ils sont mentionnés) ou de les chercher sur les sites ad hoc. On voit très vite que l'intérêt des chercheurs est d'être les 'obligés' de leurs financeurs. Il ne faut pas tout prendre
pour argent comptant ! En France, le seul tabacologue de quelque réputation ayant refusé l'argent des labos, c'est Robert Molimard. Tous les autres sont/ont été soutenus par l'industrie pharmaceutique ou des intérêts convergeant vers l'industrie. Ce n'est pas un mythe du complot, et les scandales à répétition nous montrent malheureusement l'état de décrépitude de la science réputée indépendante.

Il y a des cas particuliers : peut-être 10 % à 20 % des personnes sollicitant une aide. Ceci se discute pas aisément au vu et au su de tout le monde. Enfin, j'aimerais ajouter que l'intérêt d'un particulier ne rejoint pas forcément celui de la population en général : c'est le problème des classes, avec ces paradoxes, comme celui du Crétois menteur pour ceux qui connaissent (Russell et Whitehead pour les références). Il n'y a pas forcément contradiction entre l'expérience et le vécu d'une personne et des considérations qui concernent une classe de gens à laquelle elle appartient. On ne parle pas du même niveau. C'est une cause majeure de conflit et d'incompréhension.

En l'état actuel de mes connaissances, je maintiens que les aides pharmaceutiques à l'arrêt du tabac, qui ne majorent pas statistiquement les chances de succès, ne doivent pas être utilisées en première intention. Et en deuxième intention ? A voir ! Pour certains fumeurs atteints de pathologies diverses, je ne peux pas dire, n'étant pas médecin et ne voulant pas marcher sur des plates-bandes qui pourraient m'attirer des soucis, mais l'immense majorité des fumeurs ne sont pas des 'malades'. La médicalisation de la prévention du tabagisme n'est pas une panacée, et devrait être repositionnée dans un petit coin. L'ar-na-que sanitaire, c'est de recommander un traitement - inefficace - dont le fumeur n'a - en général - pas besoin. Cela constitue pour lui une perte de chance (et d'argent éventuellement). Mon message me semble utile sur le plan 'public', dans l'intérêt général des fumeurs qui sont par ailleurs en bonne santé générale. Et si vous m'avez bien écouté, je suis très ouvert sur les moyens disponibles. Car quand on s'est planté avec une 'méthode', on en essaye une autre à la tentative d'après. Pour ma part, comme je n'ai pas que des succès (malheureusement, ce n'est pas magique mon affaire), je n'ai pas d'état d'âme à reconnaitre le fait et à orienter vers une alternative. Et parfois, c'est vers un médecin ! Je connais même plusieurs médecins qui savent aider : si les médocs n'aident pas, le soutien d'un professionnel de santé, son attention, ses conseils, son métier, son art, ce n'est pas à écarter...
On ne combat pas un désir avec une interdiction.

Avatar du membre
Amanda
Nicky Larson
Nicky Larson
Messages : 4955
Enregistré le : ven. 18 févr. 2011, 19:15
Ecigarette (s) utilisée (s) : E-Power
Mako Maksi
Vmod
Joker VV
Genre : Femme
Contact :

Re: RADIO ARC EN CIEL - Comment arreter de fumer ?

Message par Amanda » ven. 9 déc. 2011, 18:56

Le problème, Randall, c'est qu'au fil de la discussion, le discours se tempère.
Entre ce qui a été dit hier et ce qui est écrit au-dessus, il y a beaucoup de nuances...

Ceci dit, je trouve - et je peux me tromper - qu'appliquer la théorie du complot de manière un peu systématique n'est pas non plus productif.
Les ravages du tabac ne sont plus à démontrer, quels que soient les chiffres et les auteurs des études.
Je trouve qu'il ne faut pas atteindre à la liberté des gens quant au choix de leur alternative.
Que l'on ne soit pas d'accord avec les autorités sanitaires, c'est une chose. Que l'on dénonce le scandale du Médiator en l'appliquant au Champix, c'est cohérent.
Maintenant, même s'ils sont inefficaces pour bon nombre, les substituts nicotiniques traditionnels n'ont jamais tué personne ! Ils sont peut-être une manne pour les labos mais ils sont aussi efficaces pour certains. Il n'y a aucune raison de les dénigrer à ce point.
Hier, à la radio, vous avez prôné l'arrêt franc comme étant LA solution, et la seule...

Avatar du membre
iMODiRiS
Administrateur
Administrateur
Messages : 33893
Enregistré le : mar. 5 août 2008, 22:03
Ecigarette (s) utilisée (s) :
► Titanide
► iStick
► Precise 18
► eVod
Localisation : Ile de France
Genre : Homme
Âge : 39

Re: RADIO ARC EN CIEL - Comment arreter de fumer ?

Message par iMODiRiS » ven. 9 déc. 2011, 20:02

Amanda a écrit :Le problème, Randall, c'est qu'au fil de la discussion, le discours se tempère.
Entre ce qui a été dit hier et ce qui est écrit au-dessus, il y a beaucoup de nuances...
.
Tu sais amanda l'exercice de la radio n'est pas un exercice facile.
Personnelement en reecoutant l'emission y a plein de truc que j'aurais tempéré, mieux dit, mieux sauté sur des occasion (comme par exemple quand Emily dit "plus cancerigene que la nicotine" ou autre...
Il est normal que avec du recul le discours soit plus reflechi que sous l'impulsion de l'emission
Image

Répondre

Retourner vers « Les médias parlent de nous »