Santéla Vape et la cigarette: nicotine même combat...

Espace réservé aux sujets concernant la santé.
Règles du forum
IMPORTANT !!!


Ceci est un forum public, lieu d'échanges et de soutien. Les points de vue ou conseils qui y sont exprimés n'engagent que leurs auteurs et ne peuvent en aucun cas se substituer aux avis des professionnels de la santé. et nous vous invitons à toujours consulter un professionnel de la santé pour tout renseignement spécifique concernant une question de santé personnelle. Ne faites pas de demande de diagnostic, ni d'avis medical. Servez-vous de ce lieu pour parler de vos expériences, mais pas pour une prescription. Les échanges que vous lirez ne peuvent pas être considérés comme des avis médicaux.
chiplid37
Chêne
Chêne
Messages : 884
Enregistré le : mar. 12 avr. 2016, 22:32
Ecigarette (s) utilisée (s) : box133+serpent mini mon all day actuel ou mini volt et serpent mini pour le boulot
sinon:
box:Target vaporesso,istick 60W,nemesis (clone),istik pico,dripbox,cobra T40.
tank:Triton2, melo2 3.taifun Gt2, dripper mutation (clone) bellus, lemo 2 toptank mini
liquide:sub zero(diy)/lion's roar/unicorn roar/tallac/evolv,dagobert.
Localisation : Tours
Genre : Homme
Âge : 54

Re: la Vape et la cigarette: nicotine même combat...

Message par chiplid37 » dim. 26 juin 2016, 21:49

En faite c'est simple la quantité c'est toi qui trouvera le bon dosage comme l'explique très bien Jacques Le Houezec.
il n'y a jamais de vrai problème de dosage car si il y a un surdosage ton corp te le dit de suite (migraine ect... rien grave ça passe très vite)
sous dosage aussi tu ressentira le manque.
il n'y a pas de problème et aucun vrai danger notable avec les dosages de nicotine que nous vapons.
en tout cas sans aucune mesure avec le danger du tabac.
maintenant je te souhaite bon courage pour ta quête du 0 nicotine vas y doucement dans la diminution ça va le faire :respect:
pour ma part je vais rester avec mes 3 mg car j'aime bien ça

Avatar du membre
Underscore
Staff Ebène
Staff Ebène
Messages : 5342
Enregistré le : sam. 1 nov. 2014, 12:34
Localisation : Lille
Genre : Homme
Âge : 40

Re: la Vape et la cigarette: nicotine même combat...

Message par Underscore » dim. 26 juin 2016, 21:55

Ethervap a écrit :peux tu nous en donner les critères et ainsi partager ces informations?
Oui tout à fait. Ma norme étant de 7ml/j, ta consommation est, selon cette norme personnelle, excessive.
Cette mesure n'ayant aucun intérêt puisque liée à ma conso perso, j'ajoutai à la fin de mon message un ;) montrant l'incongruité dudit message. Voilà voilà...

Avatar du membre
Moonbug
Cyprès
Cyprès
Messages : 171
Enregistré le : dim. 14 juil. 2013, 15:36
Ecigarette (s) utilisée (s) : eGo-C Upgrade, kanger T2
et bien d'autres ;)
Localisation : Loiret
Genre : Homme
Âge : 47

Re: la Vape et la cigarette: nicotine même combat...

Message par Moonbug » dim. 26 juin 2016, 21:59

Perso je vape entre 2 et 3 ml 2/3 en 6 et 1/3 en 12 mg c'est grave docteur :?
:dejadehors: :dejadehors: :dejadehors:

oups! j'oubliai, je fait mon quintal 8-)
Image

Avatar du membre
Ethervap
Pommier
Pommier
Messages : 77
Enregistré le : sam. 4 juin 2016, 22:16
Ecigarette (s) utilisée (s) : Vaporflask stout
Gp Paps V4
Marquis
Origen V2 MKII 6ml
Localisation : Lille
Genre : Homme
Âge : 49

Re: la Vape et la cigarette: nicotine même combat...

Message par Ethervap » dim. 26 juin 2016, 22:13

Je ne sais pas si cela a un impact mais je suis essentiellement sur dripper et j'avoue que cela consomme pas mal. (au moins trois fois plus que mon clearo)

le point positif est le fait que je me retrouve à boire 1.5L d'eau par jour.

Autre point pour répondre à chiplid37 je n'ai pas constaté de vertige mais je vais être attentifs aux premiers signes car il est vrai que je prend un superkif à dripper comme un malade avec des changements en cours de journée

café cookie noisette du matin suivi d'un poire cognac après mangé ensuite je bascule suivant l'humeur sur un peche melon ou macaron framboise arrive enfin le soir ou je suis sur un gambit ou shinshiro suivant l'envie.

le truc, c'est qu'avec toutes mes fioles et mes drip réguliers je passe un peu pour un toxico.

mais j'men fout, car aujourd’hui le tabac je n'y pense même plus et le plaisir de la vape n'est pas du tout comparable avec ce mélange de papier brulé au goudrons d'antan.

mon prochain objectif, perso et qui ne regarde que moi, est l'atteinte du 0mg avec une réduction des quantité vapées.
mais pour cela pas de stress, je ne me fixe pas de calendrier n'y d'obligation, je vais jouer avec mes diy tout en conservant des e-liq tout fait à 3mg (volontaire mais pas cinglé non plus)
Image

chiplid37
Chêne
Chêne
Messages : 884
Enregistré le : mar. 12 avr. 2016, 22:32
Ecigarette (s) utilisée (s) : box133+serpent mini mon all day actuel ou mini volt et serpent mini pour le boulot
sinon:
box:Target vaporesso,istick 60W,nemesis (clone),istik pico,dripbox,cobra T40.
tank:Triton2, melo2 3.taifun Gt2, dripper mutation (clone) bellus, lemo 2 toptank mini
liquide:sub zero(diy)/lion's roar/unicorn roar/tallac/evolv,dagobert.
Localisation : Tours
Genre : Homme
Âge : 54

Re: la Vape et la cigarette: nicotine même combat...

Message par chiplid37 » dim. 26 juin 2016, 23:22

Cool tout ça, l'important c'est le plaisir que l'on prend
ma vie n'est faite que de "mais pourquoi tu fais ça c'est pas bien" mais je m'en fiche totalement.
Je roule en moto toute l'année 10000 km par an " tu devrai acheter une voiture au moins pour l'hiver" je répond "non j'aime ça"
je part en vacance en Namibie pour traverser le Kalahari (en voiture :D ) "t'es fou tu devrai faire ça avec une organisation en plus t'es trop vieux" je répond "non j'aime ma liberté et mon age il te dit zut" franchement j'ai que 52 ans oh! oh!
je vape c'est la meme chose "tu devrai arrêter on sait pas ce qu'il y a dedans ect..." je répond "non j'aime ça"
Et je vous parle pas de ma vie sentimental c'est pas l'endroit :D car là j'en entend aussi :roll:

Defes
Douglas
Douglas
Messages : 1357
Enregistré le : ven. 6 sept. 2013, 14:22
Genre : Non spécifié

Re: la Vape et la cigarette: nicotine même combat...

Message par Defes » dim. 26 juin 2016, 23:47

Si l'on sors des clous...

Avatar du membre
Emirius
Hypérion
Hypérion
Messages : 7036
Enregistré le : lun. 23 mai 2016, 22:12
Ecigarette (s) utilisée (s) : * 3 iStick Pico 75W, iStick 100WTC,
Evic Primo 2.0, Ikonn 220
* mod méca GUS22
* GS Air V2 16.5, Nautilus mini, Assa
* Melo III 2&4ml, Melo II like, ECR heads
* Serpent mini&Alto, Conqueror, Avocado 22,
* SXK Taifun GT III, 2 Coppervape GT III,
Kayfun Mini V3+, Kayfun V5, Husar RTA
Tilemahos Armed, 2 Hurricane V2,Skyline
* Crown, Ammit, Pharaoh (+deck2)
* Toutes résistances en DIY, avec ou sans plateau/tête
* Liquide DIY : Bases, Nico, Concentrés, Additifs
Avec balance au 0.1 g (marre des ml&gouttes).
Localisation : Brest
Genre : Homme
Âge : 64

Re: la Vape et la cigarette: nicotine même combat...

Message par Emirius » lun. 27 juin 2016, 20:17

Jean-Pol Tassin a écrit :Extrait de la La Lettre du Collège de France 2010[/b


22 % des fumeurs sont fortement dépendants ? Suis-je dépendant ?

En réalité, c’est un peu plus complexe. 90 % des fumeurs réguliers sont dépendants, mais 22 % de la population, c’est-à-dire des gens qui ont essayé de fumer une fois dans leur vie, sont devenus dépendants. C’est considérable. Pour l’alcool, suivant les études, c’est entre 2 et 8 %.
Cette addiction n’est pas le produit de la nicotine à elle seule. Nous avons essayé sans succès de produire avec la nicotine l’effet de découplage dont j’ai parlé. De même, avec les inhibiteurs de la monoamine-oxydase pris isolément, le découplage ne se produit pas. En revanche, quand on associe les deux, ça marche.


Découplage de quoi ?
La noradrénaline et la sérotonine sont les deux grands neuromodulateurs qui contrôlent le cortex, qui lui-même contrôle le système dopaminergique. Tout repose donc sur ces trois modulateurs : noradrénaline, sérotonine, dopamine. La sérotonine et la noradrénaline sont en lien étroit.


Et si on prend de la drogue, que devient ce système de contrôle ?
J’utilise la métaphore suivante : la noradrénaline est un coureur de sprint et la sérotonine un coureur de fond. Ces deux coureurs tournent sur un stade et sont reliés par un fil. Au coup de feu, le sprinter se met à courir et le coureur de fond le ralentit, le sprinter se fatigue mais le coureur de fond continue et tire à son tour le sprinter. Quand vous prenez de la drogue vous faites courir les deux coureurs ensemble, à la même vitesse : vous les synchronisez. Une fois synchronisés, ils n’ont plus de raison d’avoir un lien puisqu’ils tournent ensemble.


La nicotine est-elle une drogue ?
La nicotine ne déclenche pas ce découplage. Cela explique pourquoi, depuis des années, tous les modèles animaux sur la nicotine sont inopérants ou fonctionnent de façon très médiocre : mettez de l’amphétamine, l’animal se met à courir, mettez de la nicotine, il ne bouge pas.


N'empêche que lorsque j'ai voulu arrêter de fumer, volonté, patchs, pilules de nico, etc. :oops: J'ai pas pu... Alors ?
La nicotine à elle seule, en patch ou en chewing-gum, n’empêche pas les fumeurs de continuer à fumer : 84 % des gens qui prennent un patch rechutent dans l’année qui suit, alors que sans patch, c’est de l’ordre de 90 % – la différence est minime.


Pourquoi cette diffusion de nicotine ne marche pas, ou si peu ?
C’est une sorte de placebo qui paraît justifié quand on pense que la nicotine est le principe de l’addiction au tabac. Pour certains, c’est une aide efficace, mais le taux de rechute reste très élevé. Pour l’expliquer brièvement, chez le singe, la première cigarette fait baisser de 25 % le taux de monoamine-oxydases dans le cœur – c’est considérable. À cinq cigarettes par jour, un fumeur a un taux de monoamine-oxydases très bas. S’il s’arrête de fumer et prend des chewing-gums à la nicotine, les monoamine-oxydases restent basses : elles agissent comme s’il était toujours fumeur. Dans ce cas, la nicotine fait son effet et soulage le manque. Mais si le fumeur ne reprend pas la cigarette, petit à petit, les monoamine-oxydases remontent : en quinze jours, elles reviennent au taux normal. À ce moment là, la nicotine n’a plus d’effet.


Et donc d'où vient cette dépendance si ce n'est pas la nicotine ?
parmi les 3 000 constituants présents dans le tabac, il y a des inhibiteurs de la monoamine-oxydase, les IMAO, qui semblent avoir un rôle important. Berlin identifie ces inhibiteurs de la monoamine-oxydase comme étant à l’origine des effets qu’il a constatés.


Euh ???
Les neurotransmetteurs (dopamine, adrénaline, noradrénaline et sérotonine) sont métabolisés par une enzyme particulière, la monoamine oxydase. Les inhibiteurs de la monoamine oxydase (ou IMAO donc), vont bloquer cette enzyme, permettant ainsi à une plus grande quantité de sérotonine et de noradrénaline de demeurer disponible.


Pourquoi y en a-t-il dans le tabac ?
On peut dire que les cigarettiers, en cherchant à fidéliser et à augmenter leur clientèle, ont produit une véritable addiction pathologique, mais en quelque sorte sans le vouloir, et à partir d’un modèle erroné ( : le système de récompense, simpliste, mais faux NDR). Ils ont toujours cherché à produire les cigarettes les plus agréables possibles, avec l’idée que c’est ce qui fidéliserait les fumeurs, parce qu’ils faisaient le lien entre plaisir et addiction. De ce fait, on leur prête parfois de fausses intentions. Par exemple on dit qu’ils mettent de l’ammoniac dans les cigarettes pour rendre les fumeurs plus dépendants. En réalité, au départ, ce n’est pas du tout pour cette raison. Ils veulent obtenir un goût agréable. Pour ce faire, ils utilisent trois produits importants : le sucrose, le miel et le chocolat. Ces trois produits sont sucrés, or la combustion du sucre entraîne la formation d’acétaldéhyde, qui se trouve être l’un des IMAO les plus puissants qui soient.


C'est donc le Tabac le problème ?
Le produit a une importance du point de vue du potentiel addictif, c’est-à-dire qu’il va permettre plus ou moins facilement le découplage. Pourquoi ? Prenons l’exemple du tabac. C’est un découplant puissant, mais il présente l’avantage de ne pas modifier l’état de conscience. On peut fumer beaucoup sans que cela nuise à la vie sociale : on peut continuer à travailler, à conduire, etc. Et il n’y a pas d’overdose. Mais le découplage se produit malgré tout. Au contraire, une personne socialement intégrée qui commence à prendre de la morphine ne peut pas continuer à vivre normalement. De même, l’alcool produit un état d’ébriété permanent et catastrophique. Le tabac permet de continuer à vivre normalement.




Donc :
1°) Le tabac m'a rendu dépendant
2°) Le tabac m'a peut-être rendu dépendant à toutes les drogues (nous ne sommes pas tous égaux, sauf en droit !)
3°) La nicotine n'est pas la drogue du tabac
4°) La drogue du tabac est l'acétaldéhyde, entre autres ?
Image
5°) L'acétaldéhyde est le résultat de la combustion du sucre, miel et chocolat, ajoutés en tant qu'agents de saveur au tabac
6°) Je vape avec nicotine mais sans acétaldéhyde !
7°) J'ai ressenti les effets d'un sevrage durant les 3 à 4 premières semaines de vape.
8°) Je n'ai pas envie de me saoûler, de prendre de la coke, etc.
9°) Je fais mon DIY. Si j'enlève la nicotine, je ressens un manque : de quoi ? De l'excitation due à cette molécule, comme celle de la caféine ou la phényléthylamine du chocolat...
Stop-Tabac.ch a écrit :On sait que pour chaque type de récepteurs, comme ceux de la nicotine, il existe plusieurs variantes qui sont déterminées par la génétique. Il est donc possible qu'un individu ait de plus grands risques d'avoir une quelconque dépendance ou une dépendance spécifique selon ses gènes.


Pas tous égaux ?
'Université Pierre et Marie Curie 2009 a écrit :Si le paramètre pharmacologique est prépondérant chez un organisme simple comme la souris, les facteurs psychologiques revêtent une importance particulière chez l’homme. Tous les fumeurs ne sont pas identiques et les placebos et/ou les substituts nicotiniques ainsi que les autres alternatives thérapeutiques (psychothérapie…), peuvent parfois donner des résultats positifs. N’oubliez pas que les essais cliniques qui ont précédé la mise sur le marché des patchs ont révélé que 30 % des fumeurs étaient sensibles au placebo…


Voilà, c'est un entretien que j'ai voulu tenir avec moi-même pour mieux comprendre. Il est évidemment lié au sujet.
Vu que j'aime un peu trop le chocolat, je vais poster un mémo ci-après... Il est, lui aussi, évidemment lié au sujet.
Adhérent n°7234 AIDUCE
Marc Aurèle a écrit :Que la force me soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé et le courage de changer ce qui peut l'être mais aussi la sagesse de distinguer l'un de l'autre.
Image

Avatar du membre
Emirius
Hypérion
Hypérion
Messages : 7036
Enregistré le : lun. 23 mai 2016, 22:12
Ecigarette (s) utilisée (s) : * 3 iStick Pico 75W, iStick 100WTC,
Evic Primo 2.0, Ikonn 220
* mod méca GUS22
* GS Air V2 16.5, Nautilus mini, Assa
* Melo III 2&4ml, Melo II like, ECR heads
* Serpent mini&Alto, Conqueror, Avocado 22,
* SXK Taifun GT III, 2 Coppervape GT III,
Kayfun Mini V3+, Kayfun V5, Husar RTA
Tilemahos Armed, 2 Hurricane V2,Skyline
* Crown, Ammit, Pharaoh (+deck2)
* Toutes résistances en DIY, avec ou sans plateau/tête
* Liquide DIY : Bases, Nico, Concentrés, Additifs
Avec balance au 0.1 g (marre des ml&gouttes).
Localisation : Brest
Genre : Homme
Âge : 64

Re: la Vape et la cigarette: nicotine même combat...

Message par Emirius » lun. 27 juin 2016, 20:28

Drogue, drogue douce, drogue dure ??? Et pour qui parmi nous ?

Le Chocolat et la phényléthylamine (ou le café et caféine, le thé et la théine-caféine...) :
Manger du chocolat augmente les performances du cerveau

Le chocolat contient des substances toniques à effet stimulant sur le cerveau . Parmi elles la caféine. Une autre de ces substances est la phényléthylamine (aussi produite par l’organisme lorsqu’on tombe amoureux) qui peut élever le niveau des endorphines responsables des sensations de bien-être. Cette substance est aussi réputée avoir une action anti-dépressive car elle booste les effets de certains neurotransmetteurs comme la dopamine. Également, les flavonoïdes (ingrédient clé du chocolat noir) aux propriétés anti-oxydantes améliorent la circulation du sang dans le cerveau et favorise la concentration.
Cependant, l’effet euphorisant que produit le chocolat peut s’expliquer par le fait que certains récepteurs neuronaux concernés sont les mêmes que ceux sur lesquels se fixe le THC (Tétra Hydro Cannabinol, principe actif du cannabis). Cependant, on est loin de la classification du chocolat en « drogue douce » au même titre que le cannabis.

Manger du chocolat peut provoquer des dépendances

Certaines substances comme la caféine, peuvent provoquer des effets de dépendance, mais elles se trouvent, en général, en trop faible quantité pour avoir vraiment un effet. Quoi qu’il en soit, plusieurs scientifiques s’accordent à dire que la dépendance au chocolat pourrait être simplement due à son bon goût qui entraîne une sensation de plaisir intense qu’on veut renouveler.
L’activité de certaines régions du cerveau est d’autant plus élevée que le plaisir de consommer du chocolat était intense.
Quand on entame une dégustation de chocolat, certaines zones très particulières du cerveau sont activées. Si la consommation devient excessive, elles sont remplacées par d’autres afin de provoquer le dégoût. Cette succession d’étapes permet de noter que dans la phase de plaisir, une des zones les plus activées du cerveau est la même que celle stimulée par les drogues.

Le chocolat bon pour le moral ?

Les glucides contenus dans le chocolat aident à la production de sérotonine. Cette substance joue un rôle primordial dans la régulation de l’humeur car elle diminue l’anxiété. Mais il faut rester réaliste : le chocolat ne recèle que 3 mg de sérotonine pour 100g, ce n’est donc pas assez pour le considérer comme un antidépresseur. Il peut cependant, de façon ponctuelle, provoquer un réel réconfort. De même, en cas de stress, l’organisme a besoin de magnésium, pour lutter contre l’angoisse, et le chocolat en contient beaucoup. Quand on déguste cet aliment-plaisir, cela induit une sécrétion d’endorphines, molécules qui sont comme une morphine interne que notre corps sait fabriquer. Elles sont source d’euphorie et de bien-être. On dit même que le chocolat serait aphrodisiaque! Aussi une faible consommation de chocolat peut elle suffire à nous combler.

Lorsque l’envie de chocolat se fait sentir, résister paraît inutile. Au lieu de lutter, il vaut mieux satisfaire son envie, car elle est directement dictée par le corps. Le corps nous envoie des signaux afin de recevoir ce dont il a besoin. Il recharge ses batteries quoi!
En somme, le chocolat a tout pour plaire. Pas étonnant pour un produit qui comporte pas moins de 500 composants! Il n’a pas l’air comme ça…..
Source http://www.filsantejeunes.com/du-chocol ... notre-5452

Donc, j'aime la nicotine, la théine et la phényléthylamine parce que, pour mon métabolisme, elles stimulent mes endomorphines qui me donnent une sensation de bien-être.
Besoin d'amoooooouuuurrrr !!! :mrgreen:
Mais, si je reste dans les limites du raisonnable, ça n'est pas dangereux, ni physiologiquement, ni socialement...

Je vais vaper !
A+
Adhérent n°7234 AIDUCE
Marc Aurèle a écrit :Que la force me soit donnée de supporter ce qui ne peut être changé et le courage de changer ce qui peut l'être mais aussi la sagesse de distinguer l'un de l'autre.
Image

Sebastien88
Rosier
Rosier
Messages : 6
Enregistré le : mar. 19 juil. 2016, 11:03
Genre : Non spécifié

Re: la Vape et la cigarette: nicotine même combat...

Message par Sebastien88 » mer. 20 juil. 2016, 11:25

LabbeNoirDesBordes a écrit :
Ethervap a écrit :Perso, je trouve que l'idée de devenir dépendant à la nicotine ne m'enchante pas et vous ???
J'ai un peu de mal avec ça. Peut être est-ce du seulement à la formulation. On ne devient pas dépendant à la nicotine en vapant mais on réduit les risques d'une dépendance déjà bien ancrée !
Vouloir absolument arriver au 0 est à mon sens le meilleur moyen de replonger un jour. Pour certains fumeurs abstinents même après des années, il suffit d'une grosse contrariété, un soutien moral qui arrive avec une clope au bec et hop c'est reparti et très souvent à des volumes plus importants qu'avant l’arrêt !
On réduit les risques certes, mais le seul moyen de réellement faire du bien à sa santé est d'arriver au fameux 0% de nicotine. Par contre il faut le faire progressivement, très progressivement pour éviter les re-chutes.

Avatar du membre
falken
Douglas
Douglas
Messages : 2029
Enregistré le : mar. 16 juil. 2013, 22:52
Ecigarette (s) utilisée (s) : HCigar vt75, HotCig Dx75, VaporShark rDNA40, Nebox, Dripbox, iStick20-30-50-100W, Cuboid, Reo Grand ; Cyclone, RM2, Nautilus/BVC, Subtank mini & Protank4, Aspire Atlantis 7ml/Triton/Cleito, Morphtank
liquides Tiki, Fcukin' Flava Freezy Grapes et DIY (menthe-citron)

Adhérez à l'AIDUCE:
http://www.aiduce.org
Localisation : Paris
Genre : Homme
Âge : 49

Re: la Vape et la cigarette: nicotine même combat...

Message par falken » mer. 20 juil. 2016, 12:54

Le moyen de faire réellement du bien à sa santé est de ne pas fumer, le reste est affaire de goût. Vaper en 0 ou en 10, boire de l'Evian ou de la Vichy ne présente pas de difference réelle pour la santé.

Bonne vape, c'est l'essentiel.
Image

Répondre

Retourner vers « Santé »