Discussions utilisateurs / vendeursE-Cigarette: theories sur la dépendance et les risques

Règles du forum
Règlement sur les discussions utilisateurs / vendeurs :

- Les membres et eux seuls seront initiateurs des sujets discutés
- Les vendeurs pourront se joindre à la discussion s’ils ne parlent pas d’une marque concurrente (même sans la nommer).
- L’équipe du forum surveillera de près ces discussions et verrouillera le(s) sujet(s) au moindre dérapage de part ou d’autre.

Le but de ces discussions est uniquement de faire avancer le monde de la cigarette électronique et sa communauté, pas de régler ses comptes ou d’envenimer le débat, ce qui serait contre-productif.
Nous comptons sur tous les membres et tous les vendeurs pour faire de cet endroit un lieu d’échanges courtois et sensés.
lrq3000
Pommier
Pommier
Messages : 65
Enregistré le : lun. 7 nov. 2011, 18:49
Genre : Non spécifié

E-Cigarette: theories sur la dépendance et les risques

Messagepar lrq3000 » lun. 9 avr. 2012, 14:04

Bonjour,

Ceci est un mini-article de recherche originale, cet article est placé en licence Creative Commons 3.0 (BY ND) et peut être utilisé à n'importe quelle fin dans le cadre de cette licence.

Je vais ici présenter brièvement mes théories concernant le sevrage par la cigarette électronique, les risques actuels, et le future potentiel des recherches sur le sujet.


QU'EST-CE QUE LA CIGARETTE ELECTRONIQUE

Il n'est nul besoin de rappeler que la cigarette traditionnelle contient de nombreux composés chimiques, dont de nombreux autres sont créés à la combustion et à l'inhalation (active ou passive).

La cigarette électronique se présente en un dispositif électronique (ci-après appelé "dispositif") ayant la capacité de chauffer un e-liquide afin de l'évaporer et d'inhaler la vapeur ainsi produite. Un e-liquide, dans sa forme la plus basique, contient un certain taux de nicotine (0mg inclus - donc sans nicotine), et une substance à point d'évaporation relativement basse - en général du Propylène Glycol ou de la Glycérine Végétale), permettant ainsi de générer la vapeur. Additionnellement, un e-liquide peut contenir un ou plusieurs additifs de saveurs.

La cigarette électronique se veut être une alternative aux cigarettes traditionnelles en reproduisant les habitudes comportementales, de sensations (goût, "hit" dans la gorge) et cognitives (stimulation du circuit de récompense, stimulation intellectuelle, sociabilisation, etc.).


LE SEVRAGE AU TABAC

Le tabac traditionnel implique plusieurs facteurs de dépendance très forts:
- La nicotine: peu dangereuse en elle-même, elle est néanmoins très addictive.
- Les additifs: très méconnus, ils ont néanmoins une implication certaine dans l'addiction des cigarettes traditionnelles, même si les recherches ne sont encore qu'à leur débuts dans ce domaine, leur nombre conséquent augmentant d'autant plus leur potentielle potence addictive. On peut citer l'acétone dans cette catégorie.
- Les composés créés à la combustion: Le nombre de composés étant multiplié par 6 à la combustion, il y a un nombre d'autant plus important de composés potentiellement addictifs à la combustion qu'à l'état originel, dont certains sont déjà connus pour leur potence et leurs dangerosité (carcinogènes). Exemple: monoxyde de carbone, benzène.
- Habitudes de comportement: le geste et l'inhalation s'inscrit dans la mémoire du cerveau et devient une addiction tout comme une addiction provoquée par une substance tierce, le résultat physiologique sur le cerveau est exactement le même. L'environnement immédiat implique aussi une dépendance (exemple: environnement/contexte stressant).
- Exposition prématurée: l'exposition dans l'environnement surtout durant l'enfance augment drastiquement les chances de dépendances. Il y a ici non seulement une addiction des composés mais également culturelle, ce qui s'avère être un facteur extrêmement conséquent.
- La sociabilisation: l'acte de fumer peut être dans certains cas assimilé à un rituel (initiation au passage à l'age adulte, célébration, rapprochement par le partage d'une même habitude), un signe distinctif, d'individualisation, voire un objet de culture (sa présence servant même de définition de la psychologie de personnages dans certains livres, films, peintures, etc...).
- D'autres facteurs sont aussi en cause, mais principalement cognitifs.

Le sevrage au tabagisme traditionnel doit donc soit se baser:
- soit sur une approche de sevrage total, accompagné par un suivi thérapeutique (surtout cognitif, parfois médicamenteux).
- soit sur une diminution des contraintes de dépendances, graduelle, jusqu'à pouvoir supprimer toutes les contraintes.

La première solution est celle préconisée par la plupart des médecins, car en effet il est prouvé que c'est celle qui obtient de meilleurs résultats (encore faut-il avoir le suivi thérapeutique qui correspond!).

La deuxième solution est celle choisie par les substituts nicotiniques.


POURQUOI LES SUBSTITUTS NICOTINIQUES ACTUELS SONT PEU EFFICACES

Les substituts nicotiniques actuels ont une logique simple: le principal facteur de dépendance à la nicotine, il est proposé une autre voie d'assimilation, potentiellement moins dangereuse voire inoffensive, de la nicotine afin de supprimer les habitudes et d'arrêter graduellement.

Au vu des nombreuses contraintes addictives, cette approche est malheureusement vouée à l'échec, puisque ne permettant qu'au mieux de "faciliter" un peu le sevrage en relachant une seule contrainte, mais toutes les autres restent totalement sevrées. Notamment, cette approche ne considère pas du tout la dépendance aux additifs et composés de combustion en supposant que toute la dépendance réside dans la nicotine, ce qui est clairement une supposition erronée.

Cette approche s'apparente donc plus à un sevrage complet qu'à un réel sevrage gradué.

Une approche plus logique et graduée serait de relâcher une contrainte par une contrainte au fur et à mesure.


LA CIGARETTE ELECTRONIQUE COMME SUBSTITUT A LA CIGARETTE TRADITIONNELLE
(notez bien "substitut à la cigarette traditionnelle" et non pas "substitut nicotinique")

La cigarette électronique quant à elle propose une alternative tout à fait innovante dans ce domaine, en ne proposant que de relâcher les contraintes suivantes:
- Additifs
- Composés de combustion

Ces éléments contiennent d'ailleurs également les substances les plus nocives pour la santé.

En adoptant cette approche, la cigarette électronique choisi donc une démarche plus graduée dans le sevrage, et l'on peut donc supposer qu'elle se démontrera bien plus efficace dans le sevrage des composés d'addiction tierces.


LA CIGARETTE ELECTRONIQUE VS LES SUBSTITUTS NICOTINIQUES

De ce constat, nous pouvons ainsi bien identifier que les cigarettes électroniques ne sont donc pas concurrents des substituts nicotiniques, mais complémentaires.

En effet, après le passage à la cigarette électronique, l'utilisateur a deux choix pour tenter le sevrage total:
- Diminuer le taux de nicotine: il ne restera alors plus qu'à arrêter les habitudes cognitives en arrêtant totalement l'usage de la cigarette électronique.
- Le passage aux substituts nicotiniques (patchs, gommes): permet d'arrêter les habitudes cognitives avant d'arrêter la dépendance à la nicotine. Cette alternative peut être plus adaptée aux personnes habituées à un haut taux de nicotine et qui utilisent peu la cigarette dans un contexte de sociabilisation.


QUELS DANGERS RÉELS DE LA CIGARETTE ÉLECTRONIQUE


CONTAMINATION E-LIQUIDE ET COMPOSITION DES ADDITIFS
Les deux principaux composés constant que l'on retrouve dans chaque e-liquide ne s'avère pas être significativement nocifs:
- Propylène Glycol/Glycol Végétal: Utilisé dans nombre de médicaments et dans les machines à fumer des spectacles, les recherches n'ont pour l'instant démontré aucun risque (y compris à l'inhalation). Attention: il y a quand même une dose létale, il ne faut pas ingérer ni être en contact avec la peau avec une grande quantité de cette substance.
- Nicotine: Considéré comme inoffensif, la nicotine augmente néanmoins sensiblement le rythme cardiaque et la pression artérielle, mais c'est généralement considéré comme non significatif.

Reste les autres principaux: les additifs.

Les additifs de saveurs ne sont pas régulés par aucun organisme, et les chaines de production sont jeunes et généralement décentralisés dans des pays émergent où le contrôle sanitaire peut laisser à désirer, la contamination reste donc possible. Il y a aussi une possibilité que d'autres additifs soient ajoutés (à des fins d'addiction?). Il n'y a à ce jour aucune étude sur les additifs contenus dans les e-liquides et la qualité sanitaire des e-liquides.


CONTAMINATION PAR MATÉRIAUX DU DISPOSITIF

Un autre risque réside dans la fabrication du dispositif.

En effet, bien que le dispositif ne produise aucune combustion à première vue, le fait de chauffer les e-liquides dans ce dispositif provoque par la même occasion un détachement de certaines particules composant les matériaux de ce dispositif. En particulier, les métaux, et des fibres de tresse peuvent probablement se retrouver dans la vapeur inhalée. Notamment, la composition exacte des dispositifs n'est en général pas détaillée, et l'architecture n'est pas spécialement étudiée pour éviter ce genre de contamination des matériaux du dispositifs dans la vapeur inhalée.

Il y a donc bel et bien un risque de ce coté, et cette incertitude (surtout sachant les conditions actuelles, non contrôlées, de production) nécessite que ces questions soient étudiées de plus près au plus vite.


CONCLUSION: FUTUR DES CIGARETTES ÉLECTRONIQUES EN TANT QUE SUBSTITUT

Les cigarettes électroniques nécessitent encore de nombreuses études avant de pouvoir certifier de l'efficacité et de la viabilité des cigarettes électroniques comme substitut aux cigarettes traditionnelles.

Néanmoins, cette invention est très prometteuse en tant que substitut à la cigarette traditionnelle, qui rentre parfaitement en complément des substituts nicotiniques actuels, en occupant un chaînon vaquant jusqu'à maintenant.

Mais les conditions actuelles de production et l'absence totale de régulation et de contrôle sanitaire ne sont pas favorables à sa qualité et à sa viabilité sur le long terme, et sont potentiellement dangereux (voire TRÈS dangereux) pour le consommateur, en particulier en ce qui concerne la composition des e-liquides et des matériaux des dispositifs, pour lesquels il est urgent de proposer des procédures assurant la qualité et la non contamination de la vapeur ainsi produite.

Les futures études sur le sujet devraient donc dissocier le mécanisme d'action, de l'application actuelle qui en est faite, afin de déterminer si le mécanisme est viable, et non pas si l'application, avec les problèmes de contrôle qu'on lui connait, est viable car dans ce cas l'issue est connue d'avance.

Avatar de l’utilisateur
Leio
Hypérion
Hypérion
Messages : 5280
Enregistré le : sam. 14 mai 2011, 14:48
Ecigarette (s) utilisée (s) : Atos : AGT, AGA-S, C8, A2T , fogger...
Liquides (DIY): Cuban suprem, Fraise, Revolution...
Localisation : 38
Genre : Non spécifié
Contact :

Re: E-Cigarette: theories sur la dépendance et les risques

Messagepar Leio » lun. 9 avr. 2012, 14:17

Deux remarques :
-le Propylène glycol (PG) n'est pas du glycerol (et non glycol) végétal (=glycérine végétale=VG) !
-la nicotine est tout sauf "inoffensive", certes c'est un stimulant mais c'est aussi un poison mortel (question de dosage).
Image
La vape en une leçon : Zen pas de stress (eqium)
Image

Avatar de l’utilisateur
cemidema
Chêne
Chêne
Messages : 779
Enregistré le : jeu. 27 janv. 2011, 00:35
Ecigarette (s) utilisée (s) : *
*Boxmods: VTC / RX200
*Atos: Conqueror mini rta / Goblin mini V3
*Liquide: Fruités / Gormands
Localisation : 61
Genre : Homme
Âge : 39

Re: E-Cigarette: theories sur la dépendance et les risques

Messagepar cemidema » lun. 9 avr. 2012, 14:26

Très bien construit, bravo :plus1:
Tu résumes parfaitement la situation concernant l'approche de la e-cigarette en la comparant à la cigarette traditionnelle dîtes: "tueuse"
En effet, on peut espérer dans un futur proche une amélioration permanente de notre dispositif tant apprécié afin de limiter au maximum les risques lors de l'évaporation.
Quand on voit c'qu'on voit puis qu'on entend c'qu'on entend, bah on a raison de penser c'qu'on pense.
Image
Adhérent Aiduce 1575

Avatar de l’utilisateur
Devil
Douglas
Douglas
Messages : 1940
Enregistré le : lun. 28 nov. 2011, 16:01
Ecigarette (s) utilisée (s) : Egos Riva 650 et 900 mAh,Joyetech 1000 mAh,DC Tank+cartos dual coil 1.5ohms.
Pipe hiiiiiiiiii601
Localisation : Guérande(BZH)
Genre : Femme
Âge : 44

Re: E-Cigarette: theories sur la dépendance et les risques

Messagepar Devil » lun. 9 avr. 2012, 14:30

Je pense qu'il faut changer ce passage:
- Propylène Glycol/Glycol Végétal: Utilisé dans nombre de médicaments et dans les machines à fumer des spectacles, les recherches n'ont pour l'instant démontré aucun risque (y compris à l'inhalation). Attention: il y a quand même une dose létale, il ne faut pas ingérer ni être en contact avec la peau avec une grande quantité de cette substance.
- Nicotine: Considéré comme inoffensif, la nicotine augmente néanmoins sensiblement le rythme cardiaque et la pression artérielle, mais c'est généralement considéré comme non significatif.


Il suffirait de déplacer cette phrase "Attention: il y a quand même une dose létale, il ne faut pas ingérer ni être en contact avec la peau avec une grande quantité de cette substance" du paragraphe PG au paragraphe Nicotine

lrq3000
Pommier
Pommier
Messages : 65
Enregistré le : lun. 7 nov. 2011, 18:49
Genre : Non spécifié

Re: E-Cigarette: theories sur la dépendance et les risques

Messagepar lrq3000 » lun. 9 avr. 2012, 14:33

Merci pour vos remarques :)

Leio a écrit :Deux remarques :
-le Propylène glycol (PG) n'est pas du glycerol (et non glycol) végétal (=glycérine végétale=VG) !
-la nicotine est tout sauf "inoffensive", certes c'est un stimulant mais c'est aussi un poison mortel (question de dosage).


- Oui pour le propylène glycol != glycérine végétale, dans cet article le / fait office de "ou", pas d'amalgame. Pour le glycol, effectivement faute de frappe, mais je ne peux plus corriger maintenant (étrange, je ne savais pas qu'il n'était plus possible d'éditer à partir du moment où il y avait des réponses sur ce post!).

- Oui pour la nicotine, j'ai oublié de le préciser (méa culpa!), la mise en garde pour le PG/VG vaut aussi pour la nicotine.

Avatar de l’utilisateur
Bru
Administrateur Adjoint
Administrateur Adjoint
Messages : 28282
Enregistré le : jeu. 10 déc. 2009, 18:34
Ecigarette (s) utilisée (s) : - Smok Alien 220 - Vaporesso Veco tank mega (res 0.5 céramique) - Liquide Réactor Pluid
- Pipeline Pro Eight - Vaporesso Estoc Tank Mega (res 0.5 céramique) - Liquide Fred Master-Heisenberg
- Reuleau RX200 - Estoc tank, Toptank et avocado - en dépannage
Localisation : Pézenas(34)
Genre : Homme
Âge : 47

Re: E-Cigarette: theories sur la dépendance et les risques

Messagepar Bru » lun. 9 avr. 2012, 14:34

Dis ce que tu veux modifier, on le fera .. ;)
ImageImage

La cigarette électronique nous appartient, faisons barrage à l'Europe et ses puissants lobbys.

Avatar de l’utilisateur
Leio
Hypérion
Hypérion
Messages : 5280
Enregistré le : sam. 14 mai 2011, 14:48
Ecigarette (s) utilisée (s) : Atos : AGT, AGA-S, C8, A2T , fogger...
Liquides (DIY): Cuban suprem, Fraise, Revolution...
Localisation : 38
Genre : Non spécifié
Contact :

Re: E-Cigarette: theories sur la dépendance et les risques

Messagepar Leio » lun. 9 avr. 2012, 16:28

Ce n'est pas très clair l'histoire du / car juste au dessus tu dis :
Les deux principaux composés constant que l'on retrouve dans chaque e-liquide ne s'avère pas être significativement nocifs:

Il vaudrait mieux alors parler de trois composants et les séparer : PG, VG et nicotine (d'autant qu'il y a aussi des questionnements bien spécifiques, concernant la VG et l'acroléine notamment).
Image
La vape en une leçon : Zen pas de stress (eqium)
Image

Avatar de l’utilisateur
WebMcortex-Hominine
Vendeur
Vendeur
Messages : 183
Enregistré le : ven. 17 déc. 2010, 11:27
Genre : Homme
Âge : 65
Contact :

Re: E-Cigarette: theories sur la dépendance et les risques

Messagepar WebMcortex-Hominine » lun. 9 avr. 2012, 18:35

Je suis vendeur, et ce texte ne me servira donc à rien. Merci de l'avoir mis dans cette section, mais les nombreuses références au sevrage ou autre principe de substitution disqualifie d'office son usage pour une boutique.
En effet, tout ce qui se rapproche de prés ou de loin d'une quelconque méthode pour supprimer et ou remplacer le tabac est interdit aux vendeurs.
La seule chose que nous pouvons prétendre et l'utilisation ludique d'un objet de consommation courante qui certes simule assez bien la cigarette, mais qui n'est en aucun cas, une méthode ou tout autre terme pouvant nous rapprocher d'un semblant de positionnement par rapport au tabac. C'est en effet totalement hypocrite, notre pratique quotidienne ce forum et des discussions qui peuvent se tenir avec les clients en est la preuve, mais la "législation" (ou ce qui en tient lieu aujourd'hui) est limpide.
Ce type de produit, revendiquant un rôle de sevrage tabagisme et/ou contenant de la nicotine, répond clairement à la définition de médicament par présentation. Ce faisant, ils doivent obtenir de la part de l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (AFSSAPS) une autorisation de mise sur le marché (AMM) pour pouvoir être commercialisés en France, et ce exclusivement en pharmacie. Quant au dispositif d'inhalation, il pourrait être assimilé à un dispositif médical nécessitant un marquage CE attestant qu'il a été conçu et fabriqué conformément aux exigences essentielles de santé et de sécurité prévus par la directive 93/42/CE.
On y échappe juste si la nicotine est inférieur au 20mg/ml
On est à mon avis face à un produit qui est une autre manière de fumer, la preuve en est ceux qui continuent le tabac parallèlement, l’appréciation est uniquement personnelle ( voire les discussions sur les effets rapportés par chacun sur leur sevrage)et on ne peut tirer de grandes théories sans un véritable travail scientifique de longue haleine.
Le texte de plus démarre avec une erreur polémique, le caractère extrêmement addictif de la nicotine.....les plus récentes études ne donne pas ce résultat, donc, baser une partie du texte sur ce postulat et mettre en parallèle les substituts nicotinique (a la valeur scientifique zéro) et l'ecig, (source de plaisir, mais à valeur scientifique inexistante) ne me permet pas d'adhérer a ce travail.
Mais une fois de plus, merci de l'avoir fait, cela permet à la réflexion d'avancer, et de l'avoir mis dans cette section du forum qui me permet de m'exprimer. :-)

Avatar de l’utilisateur
Devil
Douglas
Douglas
Messages : 1940
Enregistré le : lun. 28 nov. 2011, 16:01
Ecigarette (s) utilisée (s) : Egos Riva 650 et 900 mAh,Joyetech 1000 mAh,DC Tank+cartos dual coil 1.5ohms.
Pipe hiiiiiiiiii601
Localisation : Guérande(BZH)
Genre : Femme
Âge : 44

Re: E-Cigarette: theories sur la dépendance et les risques

Messagepar Devil » lun. 9 avr. 2012, 19:27

"La seule chose que nous pouvons prétendre et l'utilisation ludique d'un objet de consommation courante qui certes simule assez bien la cigarette"
Helas quand on voit que les innoffensives cigarettes en chocolat elles-meme ont disparu du rayon confiserie...on s'inquiète....

Avatar de l’utilisateur
Devil
Douglas
Douglas
Messages : 1940
Enregistré le : lun. 28 nov. 2011, 16:01
Ecigarette (s) utilisée (s) : Egos Riva 650 et 900 mAh,Joyetech 1000 mAh,DC Tank+cartos dual coil 1.5ohms.
Pipe hiiiiiiiiii601
Localisation : Guérande(BZH)
Genre : Femme
Âge : 44

Re: E-Cigarette: theories sur la dépendance et les risques

Messagepar Devil » lun. 9 avr. 2012, 19:48

Il faudrait vraiment favoriser des coloris et des formats qui s'eloignent au possible des tueuses,fini les minis blanches et leurs cartouches qui imitent des filtres, qui de toutes façons ne conviennent finalement pas longtemps aux adeptes du vapotage,et ne plus parler de cigarette electronique","clope electronique","e-cig" mais vraiment preferer le terme "vapoter" et tous ses dérivés....pour effectivement faire comprendre aux gens que vapoter n'est pas fumer(meme si nous sommes tous d'anciens fumeurs qui ont arreté grace à la vapote)


Retourner vers « Discussions utilisateurs / vendeurs »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités