Reste du mondeL’Afrique du Sud en plein débat sur la cigarette électronique

Stéphanie Martin
Rosier
Rosier
Messages : 4
Enregistré le : lun. 27 nov. 2017, 08:03
Genre : Femme

L’Afrique du Sud en plein débat sur la cigarette électronique

Messagepar Stéphanie Martin » jeu. 7 déc. 2017, 10:28

Le Conseil national contre le tabagisme soutient que les cigarettes électroniques devraient être réglementées comme le tabac, d’autres reconnaissent qu’elles ne sont pas comparables à des produits du tabac, mais qu’un contrôle est pour le moins nécessaire.

Le débat sur la manière de réguler correctement le vapotage est en cours dans le monde entier. Des pays comme la Grande-Bretagne ont adopté les cigarettes électroniques les bras ouverts, tandis que d’autres les ont considérées comme équivalentes aux cigarettes combustibles impliquant une régulation beaucoup plus stricte qu’au Royaume-Uni. Actuellement, ce débat atteint un point d’ébullition en Afrique du Sud, où le gouvernement discute de la ligne de conduite à adopter.

Les membres du lobby anti-tabac font pression pour l’inclusion de la cigarette électronique dans la Loi de régulation des produits du tabac. Actuellement, la cigarette électronique en Afrique du Sud n’est pas considérée comme un produit du tabac pour la simple raison qu’elle ne contient aucune trace de tabac. De nombreuses personnes défendent le succès des cigarettes électroniques pour aider les fumeurs à arrêter de fumer. La guerre dans le pays de Nelson Mandela ne fait donc que commencer.
Des préoccupations au sujet du vapotage

L’Afrique du Sud a adopté une position ferme contre le tabac depuis l’adoption de la première version de sa loi sur le contrôle des produits du tabac en 1993. Mais jusqu’ à présent, le vapotage a été exempté de l’application des règlements stricts sur le tabac en ce qui concerne les ingrédients, les étiquettes et la publicité. Cette position semble être en danger avec un porte-parole du ministère sud-africain de la Santé, Popo Maja, qui a récemment déclaré que le vapotage est en train de provoquer une renormalisation du tabagisme dans la société. En déduisant que, puisque souvent annoncés comme étant un outil de réduction des méfaits, la cigarette électronique amène des personnes à la considérer comme inoffensive, alors que cet aspect n’a pas encore été démontré.
La directrice exécutive du Conseil national contre le tabagisme, Savera Kalideen, a récemment déclaré que même si le vapotage permet à des personne d’arrêter de fumer, elle prétend aussi que de nombreux non-fumeurs les utilisent. Bien qu’elle reconnaisse qu’il ne faille pas les comparer aux cigarettes combustibles, il n’en demeure pas moins que sa possible inclusion dans les produits du tabac est problématique. Mme Kalideen s’efforce de faire une distinction entre vapoter et fumer. Mais des études démontrent que la société d’Afrique du Sud les considère comme tout aussi dangereuses, sinon plus dangereuses que les cigarettes ordinaires, et ce, en partie à cause de l’insistance des gouvernements à les regrouper sous une même législation.



Défendre les cigarettes électroniques

De nombreux experts s’opposent à ces revendications anti-vapoteurs de la part de fonctionnaires. Plusieurs d’entre eux se sont réunis plus tôt cette année pour discuter de leurs plans d’action possibles. Le groupe comprenait le Dr Delon Human, co-fondateur de l’Africa Harm Reduction Alliance, le Dr Kgosi Letlape, président du Health Professions Council of South Africa, le professeur Richard van Zyl-Smit, chef de l’Unité de recherche pulmonaire à l’Université du Cap, ainsi que Clive Bates, expert en santé publique.
Ce groupe d’universitaires a identifié plusieurs préoccupations légitimes au sujet de la perspective d’inclure la cigarette électronique sous la législation du tabac sud-africaine. Il s’agissait notamment d’arguments simples concernant ses avantages sur la santé, mais aussi d’une volonté de ne pas tomber dans les pièges des lobbys pour le tabac qui veulent réduire l’introduction de la cigarette électronique dans le pays.

Par ailleurs, le directeur d’une association de vapoteurs d’Afrique du Sud, Kabir Kaleechurn, a récemment dénoncé cette association des produits du tabac avec ceux de la cigarette électronique en déclarant:« Les deux procédés d’inhalation sont différents. Le tabagisme repose sur la combustion du tabac, et cette combustion est responsable de nombreux dangers pour la santé, tandis que la cigarette électronique repose sur un processus de chauffage d’un liquide contenant de la nicotine. »



Les possibles implications

Des recherches du monde entier ont commencé à arriver aux mêmes conclusions; vapoter est beaucoup plus sain que fumer. L’étude, maintenant célèbre etpublié en 2015 par le Public Health England, révèle que vapoter est 95% moins dangereux pour la santé que fumer. De plus, cigarettes électroniques sont aussi un outil très utile pour arrêter de fumer, puisque plus de la moitié des vapoteurs déclarent avoir cessé de fumer. Une étude récente de l’Université de Georgetown a révélé que près de sept millions de vies seraient sauvées aux États-Unis si tous les fumeurs passaient soudainement à la cigarette électronique.

Toutes ces informations n’interdisent évidemment pas de réguler les produits de la vape. Mais en traitant la cigarette électronique comme un produit du tabac, il est possible que le grand public ne puisse voir la différence entre deux produits en aucun cas similaires. Il est donc préférable de réglementer chaque produit selon ses spécificités tout en séparant clairement les produits de la vape des produits du tabac.

Avatar du membre
Viggo
Chêne
Chêne
Messages : 955
Enregistré le : mar. 3 févr. 2015, 15:20
Ecigarette (s) utilisée (s) : Taifun GT II 2x, Russian99, Subtank Kanger. Change V1 de Steam Pipes 2x
The Hurricane de E-Phoenix, Fire Bird
Localisation : Vevey (Suisse)
Genre : Homme
Âge : 76
Contact :

Re: L’Afrique du Sud en plein débat sur la cigarette électronique

Messagepar Viggo » jeu. 7 déc. 2017, 17:29

Toutes ces informations n’interdisent évidemment pas de réguler les produits de la vape. Mais en traitant la cigarette électronique comme un produit du tabac, il est possible que le grand public ne puisse voir la différence entre deux produits en aucun cas similaires. Il est donc préférable de réglementer chaque produit selon ses spécificités tout en séparant clairement les produits de la vape des produits du tabac.


C'est une décision purement politique. La raison: Taxer les liquides comme le tabac. :twisted: Eh-oui ce qui nous gouvernent sont disons hypocrites. Ils sont en faveur que les fumeur
lâche le tabac, mais comme le tabac (cigarettes etc) rempli leur caisses ils ne veulent pas que cette manne baisse. :D

L'Afrique du Sud n'est pas une exception.

Amicalement
Viggo + Pieter
http://www.b-a-r-f.com/
L'homme a été taillé dans un bois si tordu qu'il est douteux qu'on en puisse jamais tirer quelque chose de tout à fait droit. Emmanuel Kant

Avatar du membre
Nebuleuse
Hypérion
Hypérion
Messages : 3713
Enregistré le : ven. 18 oct. 2013, 21:49
Localisation : Paris
Genre : Homme

Re: L’Afrique du Sud en plein débat sur la cigarette électronique

Messagepar Nebuleuse » jeu. 7 déc. 2017, 17:45

La vapote c'est comme la capote, ca protège.
Le tabac c'est comme le sida, ca tue.
Image
J'ai fumé con, je vape conscient.


Retourner vers « Reste du monde »